back button BACK TO NEWS

La forêt d'Ébo : un point chaud de la faune au Cameroun

By Global Wildlife Conservation on April 30, 2020   duration 8 min read

Scroll to the top

Global Wildlife Conservation (GWC) changed its name to Re:wild in 2021

Dans le sud-ouest du Cameroun, non loin des deux plus grandes villes du pays, se trouve la forêt d'Ébo - près de 1.500 kilomètres carrés de pentes montagneuses et de vallées fluviales dont la canopée épaisse des arbres abrite un éventail fascinant d'espèces.

Alors que la forêt est utilisée depuis longtemps par les villages voisins pour des activités de subsistance telles que la chasse, la cueillette, la pêche et l'agriculture à petite échelle, sa proximité avec les grandes villes du Cameroun en fait une cible facile pour les braconniers qui cherchent à vendre de la viande de brousse à des prix élevés aux résidents urbains. Une aire protégée a été proposée pour sauvegarder la faune de la région, mais cette désignation demeure en suspens ; entre-temps, des plantations d'huile de palme empiètent sur la forêt et le Gouvernement envisage également deux concessions forestières qui détruiraient une grande partie de l'habitat essentiel à la faune qui s'y trouve.

Voici quelques-uns des résidents uniques de la forêt d'Ébo. Il est primordial de renforcer la protection de cet habitat spécial en travaillant la main dans la main avec les communautés locales .

Chimpanzé du Nigéria-Cameroun

Bien que le chimpanzé du Nigéria-Cameroun (Pan troglodytes ellioti) soit la moins étudiée des quatre sous-espèces de chimpanzés, le peu de recherches qui ont été faites a apporté des informations intéressantes sur l'utilisation des outils par ces grands singes. La population de chimpanzés de la forêt d'Ébo utilise des bâtons pour « pêcher » les termites et les pierres de quartz en forme de marteau et des « massues » en bois pour casser les noix de coula. Les deux actions ont été observées ailleurs, mais c'est le seul endroit où la même population de grands singes présente les deux comportements. Puisqu'aucune population de chimpanzés à proximité n'a été vue en train de casser des noix avec des pierres, il est probable que les individus de chaque endroit aient eu l'idée de manière indépendante.

Alors que tous les types de chimpanzés sont classés comme en Danger d'Extinction par la Liste rouge de l'UICN, les chimpanzés du Nigéria -Cameroun sont considérés comme les plus menacés, avec seulement entre 3500 et 9000 individus laissés dans la nature (dont environ 700 vivent à Ébo). (Crédit photo : San Diego Zoo Global)

Les gorilles de l'Ouest

Confirmée par les scientifiques pas plus tard qu'en 2002, la population de gorilles de la forêt d'Ébo a été une découverte quelque peu surprenante, car ils vivent dans une zone de forêt de 40 kilomètres carrés (15 milles carrés) à 200 kilomètres de la population de gorilles voisine la plus proche.

Compte tenu de l'emplacement de leur habitat, les scientifiques doivent encore déterminer si la population d'Ébo appartient à la sous-espèce du (gorille des plaines de l'Ouest), du gorille de Cross River (Gorilla gorilla diehli) ou représente une sous-espèce jusqu'alors inconnue de la science. Tous les gorilles des plaines sont classés en danger critique d'extinction par la Liste rouge de l'UICN. (Crédit photo : San Diego Zoo Global)

La grenouille Goliath

Ces amphibiens de la taille d'un chat existent depuis 250 millions d'années, ce qui les rend plus âgés que les dinosaures. Bien que leur taille - jusqu'à 75 centimètres (29,5 pouces) de long, y compris leurs pattes - les ait rendus célèbres au-delà de leur région d'origine, l'Afrique de l'Ouest, les plus grandes grenouilles du monde sont très timides, et donc beaucoup reste encore inconnues sur leur comportement. Cependant, des recherches récentes peuvent donner une idée de la raison pour laquelle les grenouilles sont si massives : ils construisent des étangs pour leur future progéniture en déplaçant des roches lourdes qui peuvent peser plus de la moitié de leur poids corporel. Un autre fait amusant : Les têtards de grenouilles Goliath (Conraua goliath) ont la même taille que les grenouilles adultes d'autres espèces, ils ne cessent de grandir!

La forêt d'Ébo avec ses rivières à débit rapide fournit un habitat important à la grenouille Goliath, qui est classée comme en danger d'extinction par la Liste rouge de l'UICN. Comme les autres amphibiens, les grenouilles Goliath sont de bonnes espèces indicatrices de la santé de leur écosystème. Une des raisons possibles de leur déclin peut être la chasse par les humains pour se nourrir ; plus les grenouilles adultes sont chassées, moins il en reste pour se reproduire. (photo de Ekwoge Abwe, San Diego Zoo Global)

L'éléphant de forêt

Les éléphants de forêt (Loxodonta africana cyclotis) sont plus petits que leurs cousins éléphants de savane, ce qui leur permet de se faufiler à travers le feuillage dense des forêts tropicales d'Afrique centrale. En fait, ces animaux agissent comme des « gardiens » de la forêt. Les chercheurs ont découvert qu'ils sont les plus important disséminateurs de graines de toutes  les espèces du Bassin du Congo, bien que leur aire de répartition s'étende au-delà du bassin dans la forêt d'Ébo.

Les éléphants de forêt se rassemblent par dizaines dans des clairières riches en minéraux appelées bais - un comportement qui les rend vulnérables aux braconniers. Entre 2002 et 2013, le population d'éléphants de forêt a diminué d'environ 65% pour cent, ce qui les met en danger d'extinction d'ici quelques décennies si aucune mesure sérieuse n'est prise contre le commerce de l'ivoire.

Les enquêtes indiquent que la forêt d'Ébo contient une petite population transitoire d'éléphants de forêt. Pour une espèce aussi menacée que celle-ci, chaque animal compte. (Crédit photo : San Diego Zoo Global)

Le singe colobe bai de Preuss

La forêt d'Ébo abrite l'une des deux seules populations restantes de colobe bai de Preuss (Piliocolobus preussi), un singe en danger critique d'extinction qui se classe parmi les primates les plus menacés au monde. Parce que ces singes sont grands et se déplacent lentement, et tendent à se cacher (maladroitement) dans les arbres plutôt que de fuir les humains, ils sont particulièrement vulnérables à la chasse.

Étant donné que deux tiers des 19 espèces et sous espèces de colobe rouge sont classés en danger ou en danger critique d'extinction par la Liste rouge de l'UICN, ce groupe figure parmi les principales priorités de conservation du Global Wildlife Conservation. (photo de Robbie Whytock, San Diego Zoo Global)

Le drill

On pense qu'environ 80% des drills du monde (Mandrillus leucophaeus) vivent au Cameroun - et Ébo abrite probablement l'une des populations les plus importantes avec les meilleures chances de survie à long terme.  Ce grand primate terrestre bénéficie de l'abri d'une forêt à canopée fermée, s'aventurant rarement dans des terres agricoles ou des forêts dégradées ; ce qui rend l'espèce particulièrement vulnérable à la fragmentation de l'habitat par des activités comme la culture de l'huile de palme, qui peuvent conduire à l'isolation de petites populations de drills les unes des autres par des terres déboisées.

La chasse constitue également une grande menace, car les singes vivant au sol sont des proies faciles pour les braconniers ayant des chiens de chasse.  Le drill est classé en danger d'extinction sur la Liste rouge de l'UICN, mais des mesures telles qu'une interdiction de chasser avec des chiens dans la zone pourraient aider cette espèce à se rétablir. (Crédit photo de San Diego Zoo Global)

Picatharte au cou gris

Cet oiseau étrange et généralement silencieux vit dans des poches de forêts isolées à travers l'Afrique centrale, souvent dans des grottes ou des surplombs rocheux près des cours. Le picatharte à cou gris (Picathartes oreas) passe de nombreux mois à construire des nids de boue pour sa progéniture, et y retourne et reconstruit souvent les mêmes nids année après année. Étant donné que le picatharte à cou gris est très sensible aux changements de son environnement, il peut être considéré comme un indicateur de la santé de son habitat. L'espèce est actuellement classée comme vulnérable par la Liste rouge de l'UICN. (photo de Robbie Whytock, San Diego Zoo Global)

Le perroquet gris

Avec leur queue rouge flashy et leur grognement grégaire, il est difficile de manquer les perroquets gris (Psittacus erithacus) lorsqu'ils survolent la forêt camerounaise. Mais ces oiseaux disparaissent de leur habitat d'origine à travers l'Afrique centrale. Les perroquets gris sont incroyablement intelligents et doués pour imiter les voix humaines, ce qui en fait un animal de compagnie populaire (mais demande beaucoup d'attention) dans les pays occidentaux – et ils sont donc parmi les espèces d'oiseaux les plus trafiquées au monde. Le perroquet gris est actuellement  classée comme vulnérable par la Liste rouge de l'UICN. (Photo de L.Miguel Bugallo Sánchez, via  WikiMedia Commons)

Pseudohydrosme sp.

Les animaux ne constituent pas la seule forme de vie sauvage qui peut être « perdue » pendant des décennies. Après que le genre végétal Pseudohydrosme a été décrit pour la première fois au Gabon en 1892, il n'a plus été observé par les scientifiques jusqu'en 1973. On croyait que ce genre ne comprenait que deux espèces - à la fois de grandes plantes bizarres originaires du Gabon mais semblant mieux adaptées à la science-fiction. Cependant, en 2018, une troisième espèce a été découverte dans la forêt d'Ébo au Cameroun ; l'espèce attend une description scientifique. (Photo de Xander van der Burgt, Trustees, RBG, Kew)

(Photo du haut : Guenon à oreilles rouges. Photo de Robbie Whytock, San Diego Zoo Global)

About the author

Global Wildlife Conservation

GWC conserves the diversity of life on Earth by safeguarding wildlands, protecting wildlife and supporting guardians. We maximize our impact through scientific research, biodiversity exploration, habitat conservation, protected area management, wildlife crime prevention, endangered species recovery, and conservation leadership cultivation.

Scroll to the top

Related News and Other Stories

By Global Wildlife Conservation on December 19, 2020

A Wild 2020

READ MORE

By Devin Murphy on July 30, 2020

Le Cameroun approuve une concession d'exploitation qui détruira l'habitat des gorilles de la forêt d'Ebo

READ MORE